RÉVOLUTION VÉGANE, mon coup de cœur du mois !

Ce mois-ci, je partage avec vous un gros coup de cœur ! Je m’étais empressée de commander l’ouvrage d’Elodie Vieille-Blanchard dès sa sortie et franchement, je suis restée bouche bée. J’ai adoré Révolution végane !

Agrégé de mathématiques et docteure en sciences sociales, Elodie Vieille-Blanchard préside l’Association végétarienne de France (AVF) que je représente en Polynésie. J’ai eu l’occasion de rencontrer Elodie à plusieurs reprises sur Paris et j’ai été interpellée par sa « force tranquille ». Et c’est exactement ce que j’ai retrouvé et apprécié dans ce livre novateur sur bien des sujets.

L’auteure s’appuie en effet sur une documentation scientifique abondante et des réflexions philosophiques pour répondre, d’une part, à la remise en question de la consommation carnée ; et d’autre part  pour dessiner des pistes et inventer un autre monde, durable et respectueux des animaux.

Elle commence par retracer brièvement l’histoire de notre alimentation carnée, ou plus précisément elle appréhende  « le rôle de l’alimentation carnée dans le processus d’hominisation et de civilisation »[1] . Cela permet aussi de nous interroger sur l’essor du véganisme contemporain.

Elle s’intéresse ensuite aux arguments de santé d’une alimentation végétalienne et aux apports nutritionnels d’une alimentation végétale. Ce deuxième chapitre, consacré à la santé, met en lumière les recommandations de l’Academy of Nutrition and Dietetics dont je parlais dans mon dernier article :

« Bien conçue, une alimentation végétarienne, y compris végétalienne, est saine, adaptée au plan nutritionnel et peut procurer des avantages pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Elle est appropriée à toutes les périodes de la vie, en particulier la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le troisième âge, ainsi que pour les athlètes. » Académie de nutrition et de diététique des États Unis qui regroupe plus de 100 000 membres.

Elle expose l’étude de 2016 du chercheur Marco Springmann de l’université d’Oxford qui porte sur les conséquences environnementales et sanitaires d’un changement de modèle alimentaire à l’échelle planétaire. Selon cette dernière, l’adoption d’un régime végétalien conduirait à éviter 8,1 millions de morts par an, et les bénéfices du basculement de toute la planète vers le végétalisme pourraient s’élever à 30 000 milliards de dollars !

J’aime beaucoup la partie suivante « Nourrir le monde, 2.0 ». Moins de terres arables, plus de bouches à nourrir : comment répondre à ce dilemme ? L’auteure ici livre les arguments qui permettent de s’interroger sur le choix du modèle alimentaire. Agriculture végane, élevage extensif, ruralité, rewilding, impact climatique de l’élevage, l’auteure analyse ici ces domaines où de nombreuses interrogations subsistent. A la lueur du rapport Afterres 2050, elle nous apporte des pistes de réflexion nouvelles qui permettent de poser plus sereinement un débat sur des questions épineuses.

Cela conduit toute naturellement à nous interroger ensuite sur une économie de la transition végétale. Là encore, loin de l’affect, Elodie aborde les revenus de l’élevage et le rôle démesuré des subventions qui maintiennent ces activités sous perfusion. Méticuleusement analysés et décortiqués, les coûts sociétaux et environnementaux de cette filière sont passés au peigne fin et permettent de s’interroger sur les emplois et l’essor de la « végéconomie » dans une société végane. Technofoods, viande cellulaire sont-ils l’avenir de l’alimentation ? Autant d’interrogations qui permettent de penser un possible monde végane demain.

La transition vers un monde végane suppose aussi de repenser notre rapport aux animaux et notre vie avec eux. Le véganisme est appréhendé ici comme une norme morale partagée en éthique animale et permet de nous interroger sur les droits des animaux. Même si les réflexions sur le sujet restent encore embryonnaires, l’ouvrage d’Elodie se situe dans la continuité de Zoopolis qui a ouvert un champ de réflexion sur le sujet en 2011.

Vous l’aurez compris, Révolution Végane est une perle pour celles et ceux qui souhaitent aborder la question d’une société végane de manière pragmatique. Loin des débats enflammés et peu constructifs sur le sujet, l’ouvrage d’Elodie nous ouvre de solides pistes de réflexion sur le monde de demain, un monde fondée sur la bienveillance et l’empathie.

Un immense merci à Elodie pour cet ouvrage merveilleusement bien mené.

A bientôt pour de nouveaux coups de cœur !

Réale

[1]Vieille-Blanchard Elodie, Révolution végane, Inventer un autre monde, Paris, Dunod, 2018, p. 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *