LA DOMOTHERAPIE

IMAGE UNE PIXIZ

Véritable médecine de l’habitat, la domothérapie est la thérapie appliquée à notre habitat. Elle est un élément essentiel pour vérifier le bon climat énergétique du foyer, nous assurant ainsi notre santé physique et psychique. Il s’agit d’installer ou de rétablir un climat sain et équilibré chez soi.

Nos lieux de vie peuvent en effet être perturbés par plusieurs types de phénomènes : champs électriques, magnétiques et électromagnétiques, les failles géologiques, les cours d’eau souterrains, les réseaux telluriques,… En dormant ou travaillant toujours au même endroit, nous pouvons stationner sur certains phénomènes négatifs. Notre corps subit un stress et donc une baisse de notre énergie. En détectant ces phénomènes et en les neutralisant, notre corps sera plus propice à se défendre[1].

Il est également très important de faire attention aux matériaux de construction ou la rénovation de nos bâtiments. En effet la terre est soumise à deux types de champs électromagnétiques:

  • ceux qui viennent du soleil, des étoiles et de la lune.
  • et ceux qui viennent du centre de la terre et de la croûte terrestre.

Un bâtiment doit être le lieu de rencontre de ces deux énergies. Les matériaux écologiques, mais surtout biologiquement compatibles, permettent le passage de ces ondes[2].

La première étape est donc d’effectuer un bilan énergétique du lieu en mesurant les ondes qui le parcourent. Pour réaliser cet état des lieux, on se réfère à la géobiologie, à savoir à la connaissance des énergies telluriques et de leurs influences sur celles des organismes vivants.

habitat sante frEt nous avons donc rencontré Francis Sutter, spécialiste en domothérapie à Tahiti, qui a bien voulu répondre à nos questions.

Lorsque tu interviens chez une personne en domothérapie, quelle est la première chose que tu fais ?

Je ressens les lieux, j’observe le site naturel et je fais une analyse de l’environnement (situation géographique, historique pour percevoir les mémoires des murs, antennes à proximité, emplacement des voisins, passage d’une route, ensoleillement…) puis j’observe l’architecture, le mouvement qui peut y avoir autour de la maison, du magasin ou de l’appartement… je fais une analyse à partir du regard et du ressenti et me fis à mon intuition. Puis la connaissance et l’expérience vont peaufiner ces premiers ressentis. Bien évidemment, l’état d’être de ou des personne(s) qui me reçoivent est également un indicateur précieux pour jauger l’ambiance globale du lieu.

Tu vas t’intéresser au champ électrique, magnétique, électromagnétique ? Peux-tu nous éclairer là-dessus ?

bien etre energie soin com

J’ai un appareil qui me permet de faire des tests. Avec l’expérience, je sais déjà où se trouve la plupart des antennes qui génèrent des ondes à Tahiti. Récemment des conférences ont eu lieu à Tahiti sur le sujet avec le professeur Belpomme, cancérologue et spécialiste des ondes électromagnétiques qui a rappelé leur dangerosité pour la santé humaine.

ondes electromagnetiques

Je fais le tour des lieux avec l’appareil qui donne des indications chiffrés sur les champs électriques et électromagnétiques. Je m’attarde par exemple sur les lampes de chevet qui, mal branchées (mauvaise phase) près du lit, donc près du cerveau, sont une bombe, même si elles sont éteintes. J’explique pourquoi une partie du bâtiment qui n’est pas reliée à la terre est dangereux, idem pour les toits en taule… Autre exemple, l’orientation du WIFI dont on ne mesure pas toujours la dangerosité si on se place sur  l’axe de passage entre l’émetteur et l’ordinateur…

geobio1

La domothérapie s’intéresse aussi aux réseaux telluriques. Ils sont produits par les vibrations des métaux présents dans le noyau métallique en fusion de la terre en rotation. Ils apparaissent comme un maillage qui varie suivant le type de réseaux. Les bandes formant un maillage qui fait le tour de la terre ont une largeur précise en fonction du type de réseaux[3]. Ces réseaux ne sont pas inertes ; ils sont conducteurs d’énergie et génèrent des champs d’énergie tellurique. Plusieurs réseaux souterrains, dont les plus connus sont le réseau Hartman (nickel) et le réseau Curry (fer), ont été étudiés et on sait que les croisements de ces mailles constituent des nœuds énergétiques bénéfiques ou nuisibles.

Tu tiens compte également des éventuels cours d’eau souterrain, failles géologiques, réseaux telluriques… Peux-tu là encore éclairer notre lanterne ?

Le corps humain fait antenne par rapport à ces réseaux car notre corps est constitué d’eau et de métaux (cuivre, nickel, fer, aluminium, or, argent…) Chaque réseau a une orientation et on connait les réseaux agressifs, de surcroît lorsqu’ils sont superposés à l’eau, aux cavités. On cherche donc l’eau en priorité et on détermine les passages d’eau surtout en Polynésie où il y a énormément d’eau souterraine, des failles, lavatubes… Suivant le débit qu’il peut y avoir, l’eau qui circule et qui frotte sur la roche, la faille ou le lavatube crée un champ magnétique très agressif pour le corps humain, surtout pour le système osseux. Il faut absolument repérer les croisements d’eaux souterrains éventuellement superposés à un nœud d’un réseau comme le réseau Hartmann ou Curry, et vérifier que ces éventuels nœuds ne correspondent pas à des endroits où les gens restent un certain labs de temps (bureaux, lits…). Si c’est le cas, cela perturbe les individus qui perdent leur ancrage, peuvent devenir dépressifs ou déclencher une maladie de l’organe le plus exposé à ce genre de nœuds, surtout si l’exposition dure plusieurs années. Ces réseaux sont très surveillés, voir utilisés. 

Concrètement, quel est impact de l’environnement sur les êtres vivants ? Cela peut-il engendrer des problèmes de santé ou psychologiques ?

Lonely girl sits in an empty dark room opposite the window

Les personnes qui m’appellent le font rarement quand ça va bien ! Hormis évidemment quand c’est en prévention pour l’analyse d’un terrain en amont d’une construction. On recherche l’équilibrage et ceux qui m’appellent ne le sont plus. Sensation de mal-être, dépression, grande fatigue, nombreuses disputes, maladies… Les exemples sont malheureusement quotidiens et les centaines d’expertises que nous avons menées nous confirment bel et bien l’impact de l’environnement sur l’être humain.

Le phénomène des cheminées cosmotelluriques nous alerte également. Ce sont des grandes entités qui interagissent avec la pensée humaine et les émotions. La terre garde en mémoire les évènements qui s’y sont déroulés ; et c’est pour cette raison que l’on peut en trouver des positives (lieu de méditation, église, …) et des négatives (champ de bataille, …). Leur présence peut ainsi perturber l’état d’être de l’individu et il est parfois nécessaire d’agir dessus. Une onde de forme peut créer une cheminée cosmotellurique comme par exemple un masque funéraire en décoration, une lance, un tableau, des pierres… Il est évident toutefois que l’individu doit s’interroger sur ce qui alimente son mal-être qui ne peut être attribué uniquement à une cheminée cosmotellurique ou autre. Et le fétichisme ne résout pas non plus tous les problèmes !

Il est conseillé évidemment de faire appel à toi en amont d’un projet de construction. Mais peut-on malgré tout agir si l’habitat est déjà bâti ?

lasourceinterieureeu

Il est plus judicieux en effet d’intervenir en amont de la construction. Je travaille avec un architecte à la réalisation de plan tenant compte de ces éléments-là. Maintenant, il existe aussi des techniques en aval de la construction, mais là encore attention car il y a tout et n’importe quoi ! La base de protection par rapport aux ondes électro-magnétiques et telluriques, c’est le bien être. Il faut bouger, pratiquer une activité physique, s’occuper de son corps de manière à ce que l’énergie circule. Une alimentation saine associée permet une meilleure résistance, et donc protection, à ces choses-là. Aller chercher divers moyens sans prendre soin de soi est un non-sens. Ensuite, il existe des moyens naturels comme planter certains arbres comme des conifères qui aident à capter une partie des ondes en provenance d’une antenne par exemple. Pour l’intérieur des maisons, on peut utiliser de l’aloé véra, des cactus qui « pompent » tout comme le charbon actif de bambou qui absorbe un maximum. Autre geste tout simple, éteindre les appareils et le Wifi quand on ne s’en sert pas ! Il faut décharger au maximum à la terre les parties métalliques de l’habitation car le métal sert obligatoirement d’antenne. Nous donnons aussi des conseils sur la disposition du mobilier afin de respecter la circulation naturelle de l’énergie de la terre du sud vers le nord. Concernant les ondes telluriques et les eaux souterraines, nous utilisons depuis plusieurs années l’orgone et nous faisons un système d’acupuncture qui permet un rééquilibrage énergétique en attirant l’énergie cosmique.

Il faut également être très vigilant des failles même sèches. Construire sur un remblai par exemple est mauvais car des cavités peuvent se creuser et si elle n’est pas régénérée en air, cela va créer du radon, gaz radio-actif qui traverse tout, y compris les murs en béton-armé. De plus, en Polynésie, la roche volcanique induit énormément de radon sur les côtes. Là encore, on intervient avec l’orgone afin de réguler et faire circuler correctement l’énergie grâce à un système d’acupuncture.

latelierfengshui comAinsi, le spécialiste en géobiologie peut s’apparenter à un radiesthésiste qui a la capacité de repérer la présence des nœuds, des ruissellements, des cavités, l’emplacement des réseaux[4]… L’objectif est de repérer toutes les ondes susceptibles d’avoir des effets sur l’humain et de réguler au mieux la circulation énergétique sur le lieu. Le géobiologiste intervient de préférence en amont d’une construction à titre préventif, mais est en mesure d’agir en aval pour rééquilibrer les lieux de vie ou de travail.

Contact: Francis Sutter : 87.77.07.16

 [1] http://www.entreterreetciel.net/geobiologie/geobiologie.html

[2] http://www.entreterreetciel.net/geobiologie/geobiologie.html

[3] http://www.entreterreetciel.net/geobiologie/geobiologie.html

[4] « Tout sur la domothérapie », article paru dans Maisons du Fenua N°39, Mars/Avril/Mai 2015

2 Responses to LA DOMOTHERAPIE

  1. Coucou, super ! un super petit post court et précis. J’aime lire vos posts intéressants qui nous apportent toujours de bonnes histoires. Cordialement. Un lecteur de votre blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *