Rencontre avec Hereiti de Vegan Tahiti

HEREITI VT

Cette semaine, je vous ai concocté une petite interview tout aussi pétillante que celle que je suis allée rencontrer! J’ai en effet interviewer Hereiti que j’avais découvert « virtuellement » il y a environ un an à l’occasion d’un petit message sympathique posté sur ma page Facebook <3 Et depuis, Hereiti a lancé son site Vegan Tahiti pour elle aussi promouvoir à sa manière le véganisme en Polynésie, et je m’en réjouis! Rencontre donc avec celle qui bouscule les codes de la cuisine à Tahiti !

1/ Tu es devenue végétarienne à l’âge de 15 ans. Raconte nous les circonstances de ta prise de décision.

 » Dès l’adolescence je commençais à me poser d’innombrables questions existentielles. J’habitais à l’époque à Hawaï et le végétarisme était déjà un sujet fréquemment abordé et un style de vie adopté par certains Américains (bien que peu nombreux).

C’est à l’âge de 15 ans que j’ai sauté le pas, sans me mettre la pression j’ai décidé d’essayer au moins une à deux semaines avant de faire le choix définitif de ne plus consommer de viande. Après une semaine seulement j’ai informé toute ma famille du changement de mon alimentation, petit à petit j’ai éliminé les viandes rouges, viandes blanches, poissons et crustacés.

Ayant adapté radicalement ce mode de vie et en me documentant sur le sujet, j’ai pu répondre à la plupart de mes questions: “Qui sommes nous?” “Quelle est notre place sur terre part rapport aux autres êtres vivant sur cette planète?” “Sacrifier une vie pour un repas, c’est juste?” “Pendant combien de temps allons nous continuer à fermer les yeux sur le désastre environnemental auquel nous participons tout les jours?”

20707895_10203107104516380_2117418419_n

2/ Quelles difficultés as-tu rencontré ensuite? Qu’est ce qui a été le plus dur dans ton cheminement?

« Je n’ai jamais rencontré de difficultés mise à par la réaction de certaines personnes. Le comble du comble c’est que l’on me jugeait moi et mes différences. Je ne mangeais pas pareil et je ne pensais pas pareil. Jamais je ne pointais du doigt les autres, leurs assiettes ou leurs vêtements et pourtant eux se permettaient de le faire. Cela a été très dur, surtout que si je suis différente c’est tout simplement par amour inconditionnel des animaux et pour le bien de la planète. »

3/ Quand et pourquoi es tu passée de végétarienne à vegan?

 » Ce n’est qu’après 7 ans de végétarisme que je suis devenue vegan. Je ne sais pas pourquoi cette transition a pris autant de temps mais j’ai essayé plusieurs fois sans réussir au long terme. Je pense que comme le fait d’arrêter de consommer de la viande, c’est un travail de “réinitialisation” de son propre cerveau et de ses habitudes qu’il faut effectuer.  Chaque individu inscrit dans son propre cerveau ce qu’il est normal de consommer. Pour d’innombrables raisons qui lui paraît tout à fait rationnel et par habitude il n’arrêtera pas malgré les faits évidents.

En réalité nous créons nous-mêmes nos illusions et nos règles de vie grâce à ce qui nous entoure, ce que nos parents nous ont appris, et leurs parents avant eux. Évidemment les grands lobbies de la viande et des produits laitiers y sont pour beaucoup dans notre façon de penser, ils nous induisent en erreur à travers des publicités mensongères qui visent directement notre santé. Tout cela à but économique. J’étais fortement accrochée à certaines de mes propres illusions comme le fait que pour produire du lait, une vache ne souffrait pas. Que les poules pavanaient dans les champs jusqu’à que l’envie leur prenne de pendre un œuf. Que les produits laitiers c’était super bon pour la santé et qu’il était indispensable d’avoir des œufs pour faire un gâteau. Après un gros travail sur moi-même je me suis défaite de ces illusions et j’ai dit stop. Je suis devenue antispéciste, antiesclavagiste et ça a été la meilleure décision de ma vie. »

VT2

4/ Aujourd’hui tu vis aux Marquises. Est ce facile d’être vegan là-bas?

« Comme toutes choses, cela prend un temps d’adaptation et surtout d’organisation. Pour tous les produits secs comme les légumineuses, les oléagineux, les fruits secs etc. Je commande en gros sur Tahiti et cela part sur le bateau à un moindre prix. Pour ce qui est des fruits et légumes, j’ai beaucoup de chance qu’il y ait beaucoup de fruits locaux à porter de main ici, du coup je consomme beaucoup local et occasionnellement je consomme des légumes arrivés par bateau. Je cultive aussi moi-même mes tomates, laitues, concombre, poivrons, aromates, aubergines, pota et kale.« 

VT3

5/ Hereiti tu as décidé aujourd’hui de partager ton mode de vie avec la création de site vegan tahiti. Quel message souhaites-tu faire passer aux gens à travers tes vidéos et ton site?

 » Mon message est celui de la gourmandise. La première réticence de la plupart des personnes concernant le veganisme c’est la peur de manquer de nourriture ou d’abandonner leurs plats gourmands et délicieux. Je veux prouver à travers mes vidéos, mes recettes que l’on peut manger sainement, sans cruauté envers les animaux et tout ça en consommant des plats super-savoureux, gourmands à base de végétaux. »

vegan tahiti 1

6/ Par rapport au veganisme, quelle serait ta « Polynésie idéale de demain » ? Et quels sont tes projets pour la concrétiser?

 » Pour une Polynésie idéale il faudrait d’abord changer la mentalité des Polynésiens. Il faudrait aussi faire venir plus de produits végétaux qui pourraient substituer ceux qu’ils ont l’habitude d’utiliser. Le rêve serait de créer des salons vegan à Tahiti et des regroupements de personnes ouvertes d’esprit pour partager nos idées. Je n’ai pas de projet pour l’instant à part ce que je fais déjà, faire rêver avec mes recettes et expliquer ma philosophie à travers mes vidéos. Mais je suis ouverte à toute collaboration pour contribuer au VEGAN de demain !  »

Ça tombe bien, j’ai de beaux projets à venir et ce sera un plaisir de collaborer avec toi Hereiti <3

Merci de tes réponses 🙂 Longue vie au véganisme en Polynésie!  Et n’hésitez pas à tester ses recettes gourmandes sur son site Vegan Tahiti 🙂

A bientôt!

Réale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *