Les 5 erreurs à éviter quand on veut devenir Vegan

De plus en plus de personnes aujourd’hui sont sensibles à cette nouvelle façon de concevoir son mode de vie, mais beaucoup ne savent pas par où commencer et risquent de faire quelques petites erreurs au démarrage! Voici quelques conseils pour que la transition se fasse en douceur et surtout, dure dans le temps!

Erreur 1 : Faire une transition du jour au lendemain

On naît rarement vegan, la plupart du temps on le devient ! Et on le devient surtout Step By Step ! C’est comme pour le sport, si on commence à fond, 3 semaines après il n’y a plus personne ! Et bien là c’est pareil. Concernant l’alimentation par exemple, si vous souhaitez la modifier et que vous le faites du jour au lendemain, vous risquez de ne pas tenir plus que quelques jours ! Pourquoi ? Parce que vous allez le faire sans aucune connaissance ou très peu, et du coup, vous n’allez pas vous faire plaisir car vos repas risquent d’être 1/ insipides 2/ déséquilibrés ! Alors, premier conseil, la TRANSITION se fait en douceur, et il est nécessaire d’accepter que ce soit un processus qui prenne un peu de temps. Moi-même j’ai cheminé plusieurs années !

GO VEGAN

Erreur 2 : Ne pas se renseigner sur le véganisme

Devenir Vegan, cela ne veut pas dire arrêter uniquement de manger de la viande rouge ! Devenir vegan, c’est renoncer exclure de son alimentation tout produit d’origine animale (végétalien) et adopter un mode de vie respectueux des animaux (habillement, cosmétiques, loisirs…). Vous pensez bien que cela demande un peu d’informations ! Déjà au niveau alimentaire, il va falloir ré-apprendre à cuisiner avec de nouveaux aliments souvent délaissés dans la cuisine « classique », et pour le reste, il va falloir apprendre à s’y retrouver dans la jungle des termes souvent confondus (vegan, cruelty-free, BIO, Organics, Soy Free, GMO, Gluten Free…) et les labels qui garantissent chacun une spécificité. Donc là encore, il va falloir un peu de temps pour se familiariser avec tout ça ! Vous avez pleins d’articles sur mon Blog pour vous aider 😉

label vegan

label cruelty free

label cf 2

Erreur 3 : Aborder cette nouvelle façon de vivre  comme une restriction

Être vegan, ce n’est pas uniquement retirer ça et ça et ça…Ou se priver de ça ça et ça…C’est aussi insérer de nouvelles choses dans notre mode de vie, et surtout découvrir une nouvelle façon de vivre qui inclut complètement la notion de plaisir ! Une personne qui fait le choix de devenir vegan ne se restreint pas à un mode de vie austère, elle choisit de vivre en adéquation avec ses valeurs et part à la découverte d’une nouvelle façon de se faire plaisir aussi bien au niveau alimentaire que dans ses loisirs, ses cosmétiques ou ses choix vestimentaires…La notion de PLAISIR rime aussi avec Vegan ! D’ailleurs, je vous ai préparé une petite vidéo qui illustre cette notion de PLAISIR VEGAN pour ce Week-End 😉

HUMOUR 3

Erreur 4 : Manger que de la salade verte, du tofu et des graines

Là encore, la transition alimentaire va prendre un peu de temps afin, d’une part, d’acquérir les connaissances qui permettent de s’éloigner des mythes ancrés dans notre société actuelle (les protéines animales, le lait, les « mangeurs de pelouse »…)

Et d’autre part, d’apprendre à cuisiner de nouveaux « groupes » d’aliments ignorés ou délaissés (légumineuses, épices, oléagineux, pseudo-Céréales, Tempeh, Seitan…) Une assiette végéta*ienne équilibrée, ça s’apprend ! C’est ce qu’on fait notamment dans mon Programme HealthFit

CLEAR AND FUNDAMENTAL

Erreur 5 : Ne pas prendre de Vitamine B12

La vitamine B12 est essentielle au bon fonctionnement de l’organisme, particulièrement au niveau sanguin et nerveux. Elle joue un rôle de synthèse, ou de modification, au niveau des globules rouges, des protéines, des acides gras, d’autres vitamines, au niveau osseux, au niveau neuronal et même de l’ADN. Comme toutes les vitamines du groupe B, la vitamine B12 joue un rôle de coenzyme, c’est-à-dire qu’elle est nécessaire aux enzymes auxquels elle se fixe pour leur permettre de fonctionner.

En l’état actuel de la recherche, il est indispensable pour une personne Vegan de se suppléer en B12 et il est vivement conseillé de le faire pour les végétariens : 10-25 μg par jour (ex : veg1) ou 2000 μg par semaine (ex : 2 ampoules de 1000 μg) couvrent les besoins nutritionnels. Les aliments enrichis étant encore très rares en Europe, la prise d’un complément est l’option la plus simple.

On a longtemps cru, et certains le croient encore, que certains végétaux comme la spiruline ou le tempeh contenaient de la B12. En réalité il s’agit de molécules analogues inactives, qui n’ont pas d’activité vitaminique chez les humains.

B12

Toutes les formes disponibles dans le commerce sont reconnues comme équivalentes. La vitamine B12 fait partie des cobalamines, qui sont des molécules complexes. Elles ne diffèrent cependant que sur une toute petite partie de leur structure.

Il existe différentes formes dans le commerce. La cyanocobalamine est la plus répandue et la moins chère. L’hydroxycobalamine est également disponible et est conseillée généralement aux personnes souffrant de problèmes rénaux ou fumant beaucoup. Elles sont converties dans notre corps en méthylcobalamine et adénosylcobalamine.
Ces deux dernières formes (méthylcobalamine et adénosylcobalamine) sont également disponibles dans le commerce, mais elles sont plus chères car produites par des réactions chimiques à partir des cyanocobalamine ou hydroxycobalamine, ce qui rajoute une étape de production.

On sait depuis de nombreuses années que l’absorption ne varie que peu entre les différentes formes (Mervyn, 1970). Il est à noter que la cyanocobalamine est mieux absorbée que l’adénosylcobalamine chez l’humain par voie intestinale (Linnell, 1984).

Plus récemment, une revue a conclu qu’il n’y avait pas assez de preuves pour pouvoir favoriser ou rejeter une forme plutôt qu’une autre, que ce soit en termes de biodisponibilité, d’effets biochimiques, ou d’efficacité clinique (Obeid et al., 2015). De ce fait, la cyanocobalamine, plus stable et moins onéreuse que les autres semble parfaitement convenir aux suppléments en prise orale ainsi qu’aux injections dans la très grande majorité des cas. L’hydroxycobalamine est quant à elle adéquate pour des traitements médicaux spéciaux[1].

Alors à vos marques, prêts, partez pour de nouvelles aventures en véganie ! Bonne transition à tous !

Réale

21558789_1984053248546394_8641311789779079109_n

[1] VEGAN PRATIQUE de L214

Crédit Photo Couverture : ve.emedemujer.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *